comment choisir son climatiseur mobile monobloc

Le choix de climatiseurs mobiles monoblocs est très large. Ne vous pressez pas vers les magasins alors qu’il fait chaud sans avoir préalablement déterminé vos impératifs concernant la taille de la pièce que vous souhaitez équiper et les choix que vous désirez. Dans les rayons, vous devez examiner des éléments tels que l’efficacité énergétique, la puissance et l’intensité sonore de l’appareil. Et méfiez-vous des hausses de prix, fréquentes en période de canicule !

POURQUOI ACHETER UN CLIMATISEUR MOBILE MONOBLOC ?

Les particuliers désirant bénéficier d’une climatisation au-delà des mois d’été doivent opter pour un climatiseur fixe, de style “split”, dont le prix commence à 1 000 €. Les climatiseurs mobiles monoblocs conviennent pour un rafraîchissement occasionnel de l’air. Leur plus grand atout réside dans leur extrême simplicité : ils peuvent être placés en quelques minutes, déplacés au gré d’une chambre à l’autre (le salon le jour, la chambre la nuit…), rangés dans un placard en hiver, et sont disponibles à partir de 300 €. Ils sont plus efficaces que les ventilateurs de base car ils évacuent l’air chaud via une gaine souple passée par une fenêtre ou un trou dans le mur.

En effet, contrairement à un climatiseur, un ventilateur ne fait que brasser l’air et ne le refroidit pas. Lorsqu’il est allumé, il génère une sensation de froid, mais celle-ci se dissipe dès que le gadget est éteint.

QUELLE MARQUE FAUT-IL PRIVILÉGIER ?

Les firmes japonaises Daikin, Toshiba, Panasonic, Mitsubishi-Electric et Hitachi dominent le marché et ont démontré leurs capacités dans les climatiseurs fixes. Pour les climatiseurs mobiles, la réponse est moins évidente car les fabricants font souvent appel à ces mêmes sous-traitants. Certains articles similaires sont commercialisés sous de nombreux noms, ce qui rend impossible la suggestion d’une marque spécifique. En outre, nos tests de climatiseurs démontrent que même parmi les marques les plus connues, comme Electrolux, Whirlpool, Taurus ou Beko, la qualité peut varier d’un modèle à l’autre.

ANALYSER L’EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE (EER)

La puissance seule est insuffisante pour choisir un climatiseur en fonction de son efficacité totale. Vous devez tenir compte de son taux d’efficacité énergétique. Ce chiffre, abrégé en EER (Energy Efficiency Ratio), est une norme de mesure qui vous permet de comparer les appareils. Il est calculé en divisant la puissance frigorifique du climatiseur (énergie frigorifique fournie ou chaleur absorbée) par la quantité d’énergie électrique utilisée. En pratique, plus le EER est élevé, moins l’appareil consomme d’énergie. Ces données sont converties en une classe d’étiquette énergétique (A, A+, A++, etc.). La puissance frigorifique déclarée (en kW) et la puissance utilisée restent des indications cruciales pour évaluer les performances du climatiseur, même si les variations de consommation entre les différents modèles sont mineures.

LES DIFFÉRENTES OPTIONS DISPONIBLES

Si tous les climatiseurs déshumidifient l’air, certains comportent un bouton qui leur permet d’employer cette fonction indépendamment du refroidissement ou même de gérer le taux d’humidité. De même, si tous les appareils purifient l’air, certains prétendent être capables de retenir les plus petites particules et, dans certains cas, d’éliminer les odeurs. Le filtre à charbon actif élimine les odeurs, tandis que le filtre électrostatique élimine la poussière, le pollen et les germes. Pour être efficaces, les filtres doivent être nettoyés régulièrement.

Certains climatiseurs sont équipés d’une minuterie qui permet au climatiseur de fonctionner pendant une certaine durée, par exemple à l’heure du coucher. D’autres disposent d’une minuterie, par exemple, pour que votre chambre soit fraîche à votre retour du travail.

La télécommande est également utile pour contrôler la machine sans avoir à se lever.

OPTER POUR UN CLIMATISEUR RÉVERSIBLE

Certains utilisateurs préfèrent s’équiper de climatiseurs mobiles réversibles, qui peuvent chauffer un espace à moindre coût en récupérant les calories existantes à l’extérieur. Un système deux en un qui permet de gagner de la place et qui peut être utilisé comme chauffage d’appoint dans les maisons mal isolées.

Contrairement à la climatisation qui consomme beaucoup d’énergie, l’option “chauffage” des appareils réversibles est plus rentable puisqu’elle restitue plus d’énergie qu’elle n’en consomme. Son coefficient de performance est plus intriguant que celui d’un radiateur électrique ordinaire. En revanche, les climatiseurs réversibles ne peuvent être utilisés que comme chauffage d’appoint et peuvent être insuffisants lorsque la température ambiante est trop basse. Pour remédier à ce problème, certaines versions comportent une résistance qui réchauffe considérablement l’eau, au prix d’une consommation accrue.

CHOISIR UN CLIMATISEUR SILENCIEUX

Les climatiseurs mobiles monoblocs sont généralement plus sonores par rapport aux climatiseurs split étant donné que le moteur est positionné en dehors de l’habitation. C’est l’un des plus gros inconvénients des appareils monoblocs : imaginez un réfrigérateur avec un moteur qui tourne en permanence et un ventilateur… Les climatiseurs monoblocs revendiquent généralement un niveau sonore de 60 à 70 décibels (dB) (alors que les splits peuvent descendre jusqu’à 40, voire 30 dB). Certains, en revanche, disposent d’une fonction “nuit” (également appelée “sleep” ou “quiet”) pour un fonctionnement plus discret. Elle consiste à diminuer progressivement la puissance du climatiseur : cela permet d’augmenter la température tout en vous permettant de dormir paisiblement.

NOS CONSEILS D’INSTALLATION

Un monobloc mobile peut être installé sans l’aide d’un professionnel. Fixez le conduit d’évacuation d’air chaud à l’unité et positionnez-le à l’extérieur via une fenêtre ouverte (des solutions de calfeutrage sont fournies séparément) ou un trou dans le mur. Évitez de plier le conduit de manière excessive. Si vous avez un problème avec votre climatiseur, ne démontez pas vous-même le système frigorifique.

FAITES PREUVE DE MODÉRATION POUR ÉVITER UNE FACTURE MIROBOLANTE

Les climatiseurs consomment beaucoup d’énergie et émettent donc des polluants. Lorsque vous le mettez en marche, faites-le fonctionner en permanence, même si cela implique de diminuer quelque peu sa puissance en votre absence. Une bonne isolation de votre maison, la fermeture des volets pendant la journée et l’aération la nuit contribuent à réduire la consommation d’énergie. Enfin, réglez votre climatiseur pour que l’écart de température entre l’intérieur et l’extérieur ne dépasse pas 7°C, et suivez scrupuleusement les recommandations d’entretien.

Heureusement, les fabricants font un effort… pour se différencier de la concurrence, mais aussi pour répondre aux exigences réglementaires, en produisant des appareils moins énergivores. Une loi européenne (842/2006) sur les gaz à effet de serre fluorés (gaz réfrigérants) les oblige à limiter l’effet de leurs produits sur ce critère, en plus de l’étiquette énergie, qui les pousse à diminuer la consommation électrique de leurs appareils. Le gaz R410A, dont l’effet environnemental est important, est progressivement abandonné au profit du R290, dont l’empreinte carbone est moindre, et du R32, que certaines marques développent. Choisissez des modèles qui utilisent ces fluides lors de l’achat de votre équipement.

L’EXTENSION DU CONDUIT D’ÉVACUATION EST-ELLE POSSIBLE ?

Le conduit d’évacuation des climatiseurs mobiles monoblocs est destiné à être placé au niveau d’un trou dans le mur ou d’une fenêtre. Il peut être tentant de l’agrandir en fonction de l’aménagement de l’espace, notamment parce que des rallonges sont proposées sur Internet. Ce n’est pas conseillé, car le débit d’évacuation du climatiseur est régulé en fonction de la longueur de la gaine. Si la gaine est rallongée, l’air chaud et la condensation risquent de ne pas être expulsés efficacement en raison d’un manque de puissance et d’être refoulés dans la pièce. En outre, le climatiseur risque de fonctionner trop longtemps, ce qui entraîne un vieillissement prématuré.

Pour éviter de refouler l’air dans la pièce, il faut installer le conduit le plus horizontalement possible plutôt que verticalement. Pour ces raisons, il n’est pas recommandé de raccorder le tuyau d’évacuation à une cheminée ou à une prise d’air d’un système de ventilation. Dans ce dernier cas, l’air chaud risque d’être renvoyé dans d’autres pièces de la maison. En outre, les climatiseurs mobiles dégagent de l’humidité, ce qui peut endommager le système de ventilation.

You may also like

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.